Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ASCAL 45

REGULATION RAGONDIN, de beaux specimens

Une journée qui commence bien,

 

 

Lors de ma dernière sortie, j’ai exploré un nouveau bief du canal d’Orléans, sur la commune de Presnoy où j’étais rentré avec un spécimen de 8kg200. A cet endroit, le canal est large avec des berges fraichement fauchées, laissant ainsi une bonne visibilité, aussi bien au chasseur, qu’aux ragondins. Ils sont si méfiants, qu’ils deviennent très vite hors de portée. Je décide de faire une sortie matinale afin de vérifier si ils sont aussi alertes au lever du soleil.

 

Il est 5 heures, je me lève, regarde par la fenêtre. Le vent souffle, le ciel est chargé, ce ne sont pas des conditions idéales. Je me prépare, bois un café, charge la voiture et à peine démarrée, la pluie commence à tomber. Tant pis, j’y vais quand même, c’est ma seule occasion du matin de la semaine.

 

Il est 5h40, j’arrive sur place, il commence à faire jour, la pluie tombe de manière continue et je distingue difficilement un rag qui passe le long de la berge d’en face. J’arme, vise à peine et décoche. Ma flèche ricoche devant lui et passe à quelques centimètres de ses oreilles, là, je crois que c’est moi qui ne suis pas bien réveillé ! Je décide alors de progresser lentement le long de la haie qui borde le chemin de halage de manière à être partiellement à l’abri. Je vois 2 rags qui traversent et viennent de mon coté. Ils se placent sur un petit monticule de terre en contrebas de la berge. Ils sont à 30 mètres de moi et me tournent le dos. J’approche doucement, il n’y a aucune végétation pour me confondre et je progresse lentement sur mes genoux.

L’un d’entre eux est retourné à l’eau, il fait une boucle, revient voir son confrère et me fait face. Je ne peux bouger au risque d’être repéré. J’attends patiemment sous la pluie, une nouvelle occasion de progresser. Quand je parviens à approcher à une douzaine de mètres, je choisi celui qui se trouve hors de l’eau. Ma flèche l’atteint, il se jette à l’eau et se débat. Je bloque le fil de mon moulinet et tente de le ramener mais il se décroche et part se réfugier sous la berge. Je me saisi d’une nouvelle flèche, j’approche de sa position et la lui décoche en pleine tête. C’est un bel adulte de 8 kg.

 

Je reprends ma progression le long du halage et fait quelques centaines de mètres sans rien voir quand soudain, j’aperçois un nouveau candidat qui traverse au loin et vient dans ma direction. Je me replis et reste immobile. Il me semble plus petit que le précédent. Il s’arrête à une vingtaine de mètres derrière une touffe d’herbes hautes épargnée par la faucheuse. Je profite de cet obstacle pour progresser. J’observe les remous à la surface de l’eau sans pouvoir le distinguer, j’aperçois brièvement sa queue, puis plus rien … que des ronds dans l’eau ! Je suis à 10 mètres de lui et je décide de me relever doucement avec l’arc armé, je vois sa tète et décoche. Ma flèche le harponne au niveau de la nuque, il plonge, je mets mon pied sur le fil de mon AMS pour le bloquer, il remonte à la surface et il est déjà presque arrivé à la berge d’en face. Je le ramène, il se débat, il grogne. Finalement, il plus gros que le premier avec 8kg500! Je bloque toujours le fil avec mon pied, j’arme mon arc et abrège ses souffrances d’une flèche de cou.

 

Le calme revient sur le canal, je rebrousse chemin en parcourant un kilomètre et demi avec mes trophées sous une pluie fine. Je reçois un SMS de mon épouse qui sort du travail, nous allons pouvoir nous retrouver au petit déjeuner. Je lui raconte ma sortie comme si il s’agissait d’un rêve, il est 7 heures 30.

 

Et si je faisais une sortie « running » au bord du canal !?

rag jf

Merci à l’ASCAL pour cette régulation,

 

JF MORIN

 

Et il n'est pas le seul à profiter du canal. Une autre équipe dans la semaine  :

Cinq tags tirés. Deux prélevés. ...et pas des moindres...y en a encore bcp qui" naviguent" entre Loire et canal  surtout bcp de petits ....

CAM00122

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article