Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ASCAL 45

Ouverture à Isdes. Un jeune chasseur heureux !

Ouverture à Isdes. Un jeune chasseur heureux !
Ouverture à Isdes. Un jeune chasseur heureux !

6 heure du matin, le réveil sonne et annonce une journée placée sous le signe de l'amitié et de la bonne humeur. C'est l'ouverture de la chasse.

7 heure, c'est le départ ,direction ce magnifique territoire situés à Isdes.

Sur les coups de 9 heure après les instructions, nous partons pour la première battue de la journée. Aucun animal en vu de toute la matinée. Tant pis c'est aussi ça la chasse.

Midi arrive. Nous quittons notre poste et nous retrouvons tous au rendez vous de chasse pour prendre notre déjeuner en toute convivialité. Chacun raconte sa matinée au poste, certains ont vu des animaux et quelques uns ont pu lâcher des flèches, mais sans succés.

Puis viens l'heure de repartir pour la deuxième battue. Mon chef de ligne me montre mon poste. Je décide d'entrer de quelques mètres dans le roncier. Il y a une petite éclaircie avec un chêne. Je décide de me mettre au pied de ce chêne au vu des coulées. Je dégage quelques branches qui pourraient m'obstruer mes fenêtres de tir, puis je prends place au pied de ce chêne. Je prends mon arc et encoche une flèche. Quelques minutes plus tard, un bruit survient derrière moi. Une chevrette est arrêtée à quelques mètres derrière moi à distance de tir. Seul problème, elle est derrière moi. Je commence donc à me retourner lentement quand la clochette d'un chien fait finalement fuir l'animal. Tant pis. Je reprends ma place et écoute de nouveau le déroulement de la traque. Soudain une chèvre et son jeune passe sur ma gauche. J'arme mon arc, je les distingue à travers les ronciers mais je n'ai pas de fenêtre de tir. Ils arrivent sur le chemin derrière moi avant finalement de faire demi-tour et de repartir vers mon voisin de gauche. Je désarme, frustré. Deux possibilités de tir ne pouvant être concrétisées .

..

Me revoilà parti à suivre le déroulement de la chasse. J'entends les traqueurs, le chien. Puis un mouvement attire mon œil sur ma gauche. La chèvre revient finalement avec son jeune ..... Droit sur moi. Hors de question de bouger. Mon décocheur n'est pas engagé dans le D-loop. Ils arrivent. Dix mètres, puis cinq. La chèvre prend la coulée située juste derrière le chêne ou je me trouve. Ils sont à 3 mètres tout au plus. La tenue de camouflage joue son rôle à la perfection. Lorsque le jeune s'engage à son tour derrière le chêne, j'engage mon décocheur en douceur dans le D-loop, puis d'un geste lent commence à armer mon arc. Mon cœur bat à tout rompre. Je laisse la chèvre sortir et attends le jeune dans une fenêtre de tir située entre deux arbustes. L'animal s'y engage enfin et s’arrête. Mal placé je fais un petit pas de côté pour pouvoir atteindre les zones vitales. L'animal est maintenant dans mon viseur. il est à cinq ou six mètres tout au plus. J’actionne la détente de mon décocheur. La flèche quitte la corde et se dirige vers la cible. Ce bruit mat si particulier m'indique que j'ai fait mouche mais l'animal part à toute vitesse. L'adrénaline est à son paroxysme. Je pose mon arc et tente de me calmer quelques instants. Je sors ma corne pour sonner l'animal tiré. Je tremble de la tête aux pieds. Quelques instants plus tard les traqueurs arrivent jusqu'à moi. C'est la fin de battue. Nous commençons à chercher des indices sur la zone de tir. Du sang est rapidement repéré. Je cherche en vain ma flèche. L'un de mes voisins de poste arrive et m'aide à la retrouver. Quand nous la retrouvons enfin elle est maculée de sang. Nous suivons les indices quand un autre posté qui revenait nous demande ce que nous cherchons. Nous lui expliquons que j'ai tiré un chevreuil et que nous avons retrouvé la flèche pleine de sang ainsi que des gouttes sur le sol. Ils nous regardent et nous désigne un endroit du doigt en disant: "Il est la ton chevreuil". Nous ne l'avions pas vu. Il était à peine à quelques mètres de nous, sur le chemin. Sa distance de fuite n'a été finalement que d'une vingtaine de mètres. Je n'en crois pas mes yeux. Il est bien là. Je lâche mon arc et donne une grosse accolade à mon ami Jean Luc qui est là et qui, avec Christophe, ont pris le temps de m'apprendre les ficelles de la chasse à l'arc. Mon frère est là lui aussi. J'ai pu partager cet instant en leur compagnie. Beaucoup d'émotions. J'ai un sourire de gamin et n'en crois toujours pas mes yeux. Mon premier chevreuil à l'arc. Après quelques photos, nous emmenons l'animal au rendez-vous de chasse. L'euphorie ne me lâche pas.

Une troisième battue va commencer. Nous partons en direction de nos postes. Arrivé à mon poste je pose mes affaires au pied d'un arbre et m'y assois. J'essaye d'évacuer l'adrénaline et me remémore la scène en boucle.

Viens la fin de cette journée de chasse. Je suis sur un nuage.

Un grand merci à Etienne pour nous avoir accueillis sur son territoire.

Merci à tous les participants de cette journée pleine d'émotions pour moi.

Et à bientôt pour d'autres journées de chasse à l'arc avec je l'espère encore pleins d'émotions pour chaque chasseurs.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

custom tee shirts 05/11/2016 14:42

This text is quite practical for all men and women.My information is maximize soon after reading write-up.

Christophe C. 24/09/2016 15:42

Félicitations, de belles émotions qui te resteront !